Un Brexit lassant alors que le sujet est de première importance

« Nous ne coalisons pas des États, nous unissons des hommes » - Jean Monnet

Un Brexit lassant alors que le sujet est de première importance

À partager !

Le sommet européen à Bruxelles sur le Brexit est encore un sommet de la dernière chance. Depuis la décision des Britanniques de quitter l’Union européenne, nous assistons à réunions sur réunions et surtout à déclarations sur déclarations. Cela désintéresse grandement l’opinion publique sur le continent.

Premièrement parce que le Royaume-Uni avait déjà un statut à part dans la tête de beaucoup. Deuxièmement, parce que les Britanniques ne sont pas clairs du tout sur ce qu’ils souhaitent réellement.

 

Londres met le Brexit dans le Grand Smog

Ceux qui ont suivi le feuilleton ne savent toujours pas ce que souhaite Theresa May. Nous sommes plus de deux ans après le référendum du Brexit… Pire, les négociateurs britanniques disent tout et son contraire. Ils refusent tout statut spécial pour l’Irlande du Nord mais négocient concrètement la mise en place d’un système de contrôle très allégé (le fameux backstop) entre les deux Irlandes.

Les tenants d’un hard Brexit aussi sont peu clairs. Ils ont tout à fait les moyens de faire tomber Theresa May, mais ils n’en font rien. Ils ont sûrement retenu la leçon du référendum où le pouvoir leur a été proposé après leur victoire et qu’ils l’ont tous rejeté… Mais cela crée un climat nauséabond, comme lors du discours de Boris Johnson au congrès : on s’attendait à ce qu’il bouscule la cheffe du gouvernement, or il n’en a rien été. Il a même poussé le vice à dire qu’il la soutenait pour le moment. Dès lors, pourquoi avoir quitté son gouvernement ?

Ces double-discours britanniques rendent inaudible le message.

Des conséquences pourtant si concrètes

Pourtant, les conséquences de la sortie du Royaume-Uni sont très concrètes. Quel statut pour les citoyens européens vivant dans ce pays ? Quel statut pour tous les retraités britanniques qui représentent la première communauté d’immigrants intra-européens ?

Quel statut pour la City ? Si Londres perd le passeport européen pour les produits financiers, cela veut-il dire que nous tolérerons un paradis fiscal à côté de chez nous ? Etc.

Le tempo institutionnel européen très lent car diplomatique, la multiplicité des acteurs (Theresa May, Michel Barnier, mais aussi Donald Tusk, Angela Merkel, Emmanuel Macron, etc) et l’impossibilité de faire comme si nous étions deux marchés économiques séparés, tout cela fait que le grand public se désintéresse de plus en plus de ces questions.

Si le Brexit en tant que tel le questionne, les événements autour de cette question lui semble bien lointains.

Il est pourtant essentiel que ces négociations aboutissent : tant pour des raisons économiques immédiates que pour définir un cadre pour les pays qui ne voudraient plus vivre dans le projet européen.

Like
1

À partager !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •