Acheter des avions américains plutôt qu’européens, un crime de lèse-Europe ?

« Nous ne coalisons pas des États, nous unissons des hommes » - Jean Monnet

Acheter des avions américains plutôt qu’européens, un crime de lèse-Europe ?

À partager !

La Belgique a annoncé jeudi avoir choisi le F-35 américain pour remplacer sa flotte vieillissante d’avions de chasse F-16, au détriment notamment du Rafale français. Une décision qui a déclenché ce commentaire acerbe d’Emmanuel Macron : « cette décision va stratégiquement a contrario des intérêts européens ».

Il est vrai qu’une fois de plus, après les Polonais notamment, un pays européen choisi pour sa défense du matériel américain plutôt que de soutenir des entreprises ou des consortiums européens. Mais à qui la faute ?

Acheter européen, mais à qui ?

Premièrement, les offres européennes sont parfois moins bonnes que celles américaines ou ne correspondent pas aux contingences liées à l’OTAN. Or, nous ne pouvons pour le moment pas nous en passer.

Deuxièmement, ce n’est pas parce que nos entreprises d’armement sont européennes qu’elles ne doivent pas respecter les procédures. C’est le cas belge par excellence : la France arrive après la bataille, dépose en retard le dossier et pense que le petit voisin belge va se satisfaire d’un pacte entre nos deux pays… Autant dire que les nationalistes flamands en ont profité pour faire rejeter l’offre des rafales de Dassault.

Du reste, il est à noter concernant l’appel d’offres pour les blindés, gagné par la France, que les Belges ont soudainement acheté « français » et non plus « européens » dans la communication gouvernementale…

Troisièmement, il n’y a pas d’Europe de la Défense. Malgré les grands discours tenus récemment, il n’y a que des décisions prises pour favoriser une convergence de nos industries de la Défense. Une bonne idée, mais qui ne fait pas une armée.

Europe de la Défense devrait dire armée européenne

Il manque surtout un pouvoir politique européen légitime pour donner une stratégie globale à nos achats et concevoir notre défense comme un tout. Cela nous coûterait tellement moins cher d’avoir une seule armée plutôt que 27, dont les 4/5e sont totalement sous-dimensionnées.

A quoi servent les avions de la Belgique, de la France ou de la Lituanie ? Contre qui doivent-ils nous défendre ? Ce sont ces questions qui devraient animer nos débats.

Car avoir une armée française, aussi puissante soit-elle, ne donne pas une armée européenne, surtout à l’heure du Brexit. Le cas ukrainien a montré que la guerre change de plus en plus dans ses pratiques. Pour le moment, nous sommes totalement divisés entre nous sur ce qu’il faut faire. C’est encore plus inquiétant que d’acheter « américain ».

Like
4

À partager !
  • 53
  •  
  •  
  •  
  •