« Les Compromis » par Maxime Calligaro et Eric Cardère – 11 étoiles !

« Nous ne coalisons pas des États, nous unissons des hommes » - Jean Monnet

« Les Compromis » par Maxime Calligaro et Eric Cardère – 11 étoiles !

À partager !

Voilà un roman policier qui a lieu dans un cadre incongru, le Parlement européen ! Une bonne manière de découvrir comment fonctionne la machine européenne grâce à une intrigue policière bien ficelée.

Les compromis (préface Daniel Cohn-Bendit) – par  Maxime Calligaro, Eric Cardère (éditeur : Rivages Noir) – date de parution : 6 Février 2019

Voici le synopsis proposé par l’éditeur :

Bruxelles, été 2016. L’Europe est en plein marasme. Aux crises à répétition vient de s’ajouter le scandale des moteurs diesel truqués. C’est Sandrine Berger, une eurodéputée verte française, qui décroche ce dossier clé. Alors qu’elle était sur le point de proposer une réforme draconienne de la réglementation européenne en la matière, elle est retrouvée morte. Elle a chuté du douzième étage du Parlement pour venir s’écraser devant l’hémicycle. Accident ? Crime passionnel ? Assassinat politique ? Emile, son jeune assistant, cherche des réponses aux côtés de Guy Camaraud, un briscard du journalisme qui se défie de la police belge. Ils finiront par mettre le doigt sur les contradictions qui sont aux fondements de la machine bruxelloise.

Un roman qui rend l’UE intéressante

Comme le fait remarquer en préface Daniel Cohn-Bendit (excusez du peu), on oublie totalement qu’on lit un petit précis sur les institutions européennes. Un peu comme ces romans policiers qui nous emmènent dans les méandres des institutions judiciaires américaines. C’est du reste un des buts clairement avoués des auteurs : faire en sorte que le lecteur apprenne à mieux connaître naturellement ces institutions qui nous sont plus étrangères que celles du congrès américain, un comble !

Pour être sûr que je ne sur-estimais pas la qualité de ce roman, je l’ai fait « tester » autour de moi. Non seulement, les personnes concernées l’ont lu très rapidement, preuve qu’elles ont accroché, mais, en plus, elles m’ont dit la même chose : « et bien, je comprends mieux ton Europe maintenant ! ». Parce que la vie politique européenne est pleine d’intérêt divers et surtout pas avarié. Donc, que vous soyez un féru de la vie politique européenne ou non, cela n’a aucune importance.

J’ai eu la chance en plus de jouer l’entremetteur dans une salle à Rennes lors d’une présentation du livre par l’un des deux auteurs, Maxime Calligaro. En plus d’être sympa et compétent sur ce qu’il raconte, il a plein de projets sympa à venir, dont je vous reparlerai probablement.

Une note de 11/12 étoiles !

Seule note négative vers la fin de ce livre, le côté « les élus d’extrême droite, ils disent des choses qu’on ne peut pas contredire ». Et bien si, justement, on peut et on doit en permanence dénoncer leurs mensonges et leurs constats biaisés. C’est d’autant plus important que cela permet de critiquer également les pseudo-pro-européens qui se cachent derrière une étiquette pour être justement ceux qui font désespérer de l’Europe et de ses institutions.

Mais que cette petite note négative ne laisse pas penser que les auteurs ne donnent pas envie d’Europe, au contraire. En effet, on se passionne pour savoir si la directive diesel va avancer et comment le « héros » de l’histoire va faire avancer ce projet et l’enquête.

J’ai donc passé un très bon moment et je donne la note de 11/12 étoiles ! Je vais acheter plusieurs exemplaires de ce livre pour le transmettre à plusieurs personnes dont je connais l’intérêt pour la politique ou les romans policiers.

Pour acheter ce livre, c’est ici

Et vous, avez-vous lu ce livre aussi ? Qu’en avez-vous pensé ?

Like
3

À partager !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •